jeudi 22 août 2019

Mon anniversaire à Lille : Karaoké entre amis chez Karafun

Il y a quelques jours, c'était mon anniversaire. Mes 30 ans plus précisément, et j'avais envie de marquer le coup en passant un moment fun avec mes amis, en dehors de ce qu'on fait habituellement.
J'ai rapidement pensé au karaoké, c'est un peu l'activité classique mais qui fait toujours son effet.

Karafun est un bar karaoké situé au coeur de Lille, à l'endroit où se trouvait le Seven (pour les moins jeunes comme moi qui sortaient à Lille au début des années 2010).

J'avais réservé sur le site Karafunbar et sélectionné aussi bien la salle que l'activité. On a le choix entre pas moins de 17 salles aux ambiances différentes, selon qu'on y aille à 4 pour la plus petite salle, ou à 50 pour la plus grande.

En dehors de la classique session de karaoké de 2 heures, on peut choisir une session Quiz d' 1 heure (quiz autour de la musique dont blind test), ou les deux et là la session durera 3 heures au total.

En arrivant on est tout de suite mis dans l'ambiance avec la musique, les grands écrans, les canapés et les jeux de lumière.




Les salles sont spacieuses et modernes avec leurs petites tablettes permettant d'une part de prévoir notre sélection de musique parmi de nombreuses playlists, et de l'autre de prendre des photos, gérer la clim et passer commande de boissons. Le système est à la fois intuitif et interactif.


Mes proches et moi avons beaucoup apprécié ce moment. Tout le monde a joué le jeu, il y avait des chansons pour tous les styles et les cocktails étaient au top. J'ai juste eu un peu chaud malgré la climatisation à fond car le milieu de la salle s'est transformé en piste de danse pour ceux qui ne chantaient pas, mais j'y retournerai certainement, nous n'avons pas vu les 2 heures passer!
Petit bonus, nous recevons par mail après la session les photos et le rappel des titres de notre playlist.


samedi 19 janvier 2019

Accepter, Etre patient, Aimer

Cela fait plusieurs jours que ces mots me trottent dans la tête. Un peu en boucle. Presque comme un mantra, comme quelque chose de logique que je dois m'évertuer à appliquer.

C'était bien avant le coup de massue reçu cette semaine, un gros bout du puzzle que nous composons depuis plus d'un an et demi. Mais ça je pense que je reviendrai dessus plus tard, surtout que nous n'avons pas tous les éléments pour comprendre.


Accepter

Le handicap de mon fils. Rien qu'entendre le mot handicap me donnait la chair de poule et les larmes me montaient aux yeux. Mes poils se dressaient sur mon bras à l'idée d'utiliser ce mot en parlant de mon fils à moi, mon petit bébé. Bien sûr on peut choisir de ne pas utiliser ce mot, mais la société l'utilise elle. Je préfère me l'approprier pour ne pas à chaque fois me le prendre comme un coup de couteau dans le ventre.
L'acceptation c'est pour moi encore un cheminement. Je ne peux pas dire que j'ai accepté, mais j'y travaille tous les jours. Accepter que nous ne serons pas une famille classique, que nos semaines seront encore longtemps rythmées par des séances de kiné, de psychomotricité, d'orthophonie et de que sais-je encore selon l'interprétation des résultats et pour qui sait pour encore combien de temps. Accepter de faire des aménagements dans nos vies et aussi des concessions, pour les choses les plus basiques comme une sortie au ciné ou au restau. Apprendre à appréhender les regards inquisiteurs et les remarques et questions déplacées voire mauvaises. Relativiser, car il y a toujours de situations plus difficiles que celles que nous traversons.
Accepter mon fils comme il est, accepter qu'il ne sera jamais comme j'aurais rêvé qu'il soit.

Etre patiente

ça je ne l'avais jamais été. Je n'ai jamais été "mère patience". Mais j'ai appris à mes dépends que la patience était un élément clé dans notre situation. Attendre d'avoir un rendez-vous qu'on peut prendre des mois à obtenir, attendre une année entière remplie de séances de travail avant d'en voir les premiers fruits, attendre des résultats médicaux pendant encore plus longtemps que ça...
Etre patiente quand il ne fait pas ce que j'attends de lui parce qu'il ne peut pas le faire, ou qu'il ne sait pas encore le faire. Attendre.

Aimer 

Et continuer de vivre malgré tout, avec tout. Ne pas rester passive à attendre que les choses se passent mais bel et bien avancer et progresser dans nos vies, avec toutes ses composantes. Aimer mon fils comme il est. Aimer ma vie cabossée. Aimer mon fils aîné et lui laisser toute la place dont il a besoin pour grandir et s'épanouir, en composant avec toute la place que prend aussi son petit frère. Aimer ma famille aussi spéciale qu'elle est. Aimer et faire de la limonade, même sans citrons.

samedi 22 septembre 2018

Mon enfant différent: ma maternité challengée

Je vous ai déjà parlé à demi-mots (ici et ) de la différence de mon petit dernier, Coco.
L'une des raisons pour lesquelles je n'en parle pas plus précisément est que le diagnostic n'est pas posé. L'autre raison est que je ne suis pas forcément à l'aise avec, mais j'y travaille. Après tout, cela fait partie de notre quotidien.
Nicholle Kobi

Tit n'amour est né le 7 décembre 2010. Ici dans le Nord c'était un hiver très froid, je n'avais jamais vu autant de neige ailleurs que dans les films. Et je n'ai d'ailleurs plus jamais revu un manteau blanc si épais. Je n'avais que 21 ans, j'étais encore étudiante, et malgré les nuits difficiles et les dents sorties en plein milieu de la période de partiels, le fait d'avoir à jongler avec mes études et la nouveauté de ceci, ça n'a jamais vraiment été difficile d'être sa maman.

Depuis qu'on a réalisé que Coco était différent, tout a changé, tout a été chamboulé. Evidemment. Mais ce que je ressens très fort, presque dans mes entrailles, c'est que ma maternité est comme mise au défi. Comme si la vie me disait "Miss Dada, tu as voulu être mère encore, très bien. Tu l'as eu ton bébé, mais cette fois ce ne sera pas aussi facile que la première".

Comment être une bonne mère quand on se demande qu'est ce qui fait que son enfant n'est pas comme les autres? Quand on voit les autres être mères plus simplement, être mères plus logiquement, plus naturellement?
Entre la culpabilité, les doutes sur son avenir proche et lointain, la nécessité de maintenir un équilibre entre mes deux enfants et leurs sensibilités et besoins spécifiques, c'est tous les jours que je vois ma maternité challengée. Etre une bonne mère, ou au moins une mère acceptable, ou en tout cas une mère simplement.
Aimer et accepter mon enfant comme il est, pas comme j'aimerais qu'il soit. ça aussi en soit c'est un défi. L'encadrer et l'aider au mieux à grandir et à gagner au maximum en autonomie c'en est un autre.

En écrivant ces mots je me rends bien compte que les défis jonchent le parcours de toutes les mères, peut-être que certaines sont plus aidées, ou ont des enfants à caractères plus ou moins affirmés, avec ou non des besoins particuliers...
Ma maternité est challengée mais je ne suis certainement pas la seule dans ce cas.

Alors à moi, et à toutes les mamans d'enfants différents, beaucoup de force, et surtout beaucoup d'amour.
De l'amour en abondance, comme moteur de notre aventure maternelle si particulière.

jeudi 14 juin 2018

Un mois du nouveau programme Weight Watchers Liberté: Mon bilan



Tout d'abord je voudrais commencer par vous dire que ce n'est pas la première fois que je m'inscris à WW. J'ai pour la première fois suivi la méthode en 2009 et elle a rapidement fait ses preuves. J'ai en fait à plusieurs reprises résilié et recommencé mon abonnement, au gré de mes envies, de ma motivation,de mon budget, de mes grossesses, etc.

Je tiens aussi à préciser que je n'ai jamais fait de stabilisation. J'ai toujours plus ou moins brusquement arrêté, sans encadrement.

J'ai donc pas mal fait le yoyo en plusieurs années et j'ai aussi fini par comprendre ce qu'il fallait appliquer, où je péchais, ce qu'il me manquait pour réussir ma perte de poids... sans pour autant réussir à l'appliquer dans la durée.

Revenons-en au programme Weight Watchers, que j'ai toujours recommandé en comparaison avec les autres "régimes" du fait que rien n'est interdit. On a le droit de TOUT manger, mais tout en faisant attention. En bref, pour ceux qui ne connaissent pas, cette méthode consiste à consommer des aliments en comptant les points, ce qui se rapproche du système de compter les calories et en consommer suffisamment pour fonctionner sans pour autant stocker mais au contraire éliminer. Pour plus de détails je vous invite à aller directement sur le site.

Le nouveau programme Liberté a cela de sympa qu'il y a encore plus d'aliments à 0 point. Ce qui permet de contrôler son budget de points sans mourir de faim.

Oh et j'avais profité d'une offre flash qui m'a permis de m'abonner 3 mois pour le prix d'un aux ateliers + online. (L'application est vraiment super sympa et pratique!!). Il y a souvent des promos sur le site alors si vous êtes intéressé vous pouvez vous inscrire à la newsletter.

Ce que j'ai changé:

- Je bois davantage d'eau

Au moins 1,5L d'eau. Je remplis ma bouteille le matin et m'applique à la terminer. Et à côté je bois d'autres verres d'eau, du thé, du soda light...
La petite astuce qui fonctionne très bien pour moi ce sont les petits sachets de Boléro (sorte de sirops à 0%), il y en a pour tous les goûts et le goût fruité me facilite vraiment les choses! Je les trouve en boutique sur Lille mais on peut s'en procurer en ligne.

- Je ne fais plus de crises de boulimie

Je croise les doigts pour ce que ça dure! Avant de reprendre WW je me jetais sur ce que je trouvais à la minute où je rentrais chez moi le soir. Et je boulochais, puis je dînais... Maintenant pour respecter mon budget smart points de la journée je me force à ne rien grignoter ou à prendre un fruit ou un autre aliment à très peu de points. Quitte à passer plus tôt à table.

- Je me force à bouger plus

Je m'étais déjà réinscrite à la salle en début d'année mais avec l'alimentation désordonnée que j'avais, franchement ça ne servait pas à grand chose. Je continue donc d'aller à la salle, et j'essaye tant bien que mal d'augmenter la fréquence. J'aimerais aussi arriver à instaurer une bonne dépense d'énergie le week-end, en réflexion car ça doit être quelque chose de réaliste et qui pourra durer.

- Je prévois un encas sain

Pour éviter de craquer au boulot sur le distributeur de gourmandises, je prévois toujouts ma collation avec le minimum de points. Exemple: galette de mais, fruit, compote sans sucre ajouté...

- Je fais des changements réalistes

J'ai bien intégré que ça ne servait à rien d'opérer des changements drastiques trop frustrants que je n'arriverais jamais à tenir. Je me rééduque à préférer certains aliments moins caloriques, à diminuer les quantités, à faire attention la semaine qui précède un évènement durant lequel je sais que je vais me faire plaisir...

Les points sur lesquels je dois encore travailler:

- Prévoir à l'avance mes repas

Pour être sûre de bien respecter mon bugdet de points

- Bouger plus

- Diminuer les quantités de féculents

La méthode recommande 1/4 de féculents, 1/4 de poisson ou viande et 1/2 de légumes pour une assiette. J'ai plutôt tendance à inverser les quantités de légumes et féculents. J'adore mon riz blanc et mes pâtes.

- Mieux résister aux gourmandises

Ce que j'aime chez WW je vous l'ai dit plus haut, c'est qu'on a le droit de manger ce dont on a envie. Bien sûr qu'on peut manger des pâtisseries, de la pizza, un fast food,selon ses préférences. Mais il faut être raisonnable et réaliste, et le faire occasionnellement seulement. Pas craquer à tout bout de champs. Et là j'ai encore un peu de mal!

Sur la balance en un mois : -,19kg.

C'est un poids vraiment dérisoire comparé à tout ce que dois perdre pour atteindre un IMC normal mais j'ai l'impression que je paye un peu tous mes relâchements et ma malbouffe du passé. Comme des kilos qui sont de plus en plus difficiles à déloger, même si je n'ai pas encore 30 ans. Au-delà des l'IMC problématique, il y a le bien être et l'image que je me renvoie dans le miroir, et avec 20 kilos de pris en 2 ans (post deuxième grossesse), je ne suis plus du tout dans la zone autour de laquelle j'ai toujours été.

Je reste donc motivée et continue sur cette lancée, en m'accordant de me faire (vraiment?!!) plaisir à certaines occasions, et en misant sur la durée. Essayer de changer profondément et définitivement mon mode d'alimentation et éloigner la sédentarité.

dimanche 13 mai 2018

Le marié et le cortège: tenues et accessoires


Pour notre mariage, mon le futur marié de l'époque a shoppé toute sa tenue à l'Usine de Roubaix, dans la boutique ClassMen. Pour ceux qui ne sont pas de la métropole lilloise, l'usine est LE bon coin pour trouver des vêtements de marque, le tout à prix outlet. J'étais présente lors de la séance shopping et je dois avouer que ça m'a rassurée et que le voir aussi beau dans son costume et m'a donné encore plus hâte d'arriver au jour J! On avait discuté ensemble des tendances de l'année et c'est vrai qu'en 2017 on a vu un peu partout le marié en costume bleu marine et chaussures marron.
Il a tenu à prendre des accessoires différents pour la cérémonie civile et pour la religieuse. Pour l'église il a tenu à sa lavallière à tout prix. Je vous parlais du programme de la journée dans le billets dans lequel je vous présentais ma propre tenue ici
Ses témoins et lui portaient en plus d'un noeud papillon en wax fait main par belle-maman, une boutonnière fabriquée par Douce fleur design, une version miniature de mon bouquet, tout comme le petit bouquet de mes demoiselles.
Mes (5) demoiselles d'honneur ont vraiment eu du mal à trouver la robe qui plairait à tout le monde et entrerait à la fois dans le budget de toutes. Je tenais absolument à ce qu'elles portent la même robe, à l'américaine. ça a été un sujet brûlant pendant des mois mais on a fini par se rabattre sur une jolie robe unie drapée, sur Amazon, très accessible. Basique mais qui a fait son effet. Elles devaient également choisir, comme mes témouïnes, des bijoux qu'Etoune Soleil leur a confectionné dans le tissu du mariage. Pour terminer leur tenue, elles ont eu droit à un petit bouquet de fleurs, les mêmes que les miennes.
Les petits garçons portaient une chemise à manches longues repliables Okaidi, un pantalon Jacadi shoppé sur ventes privées, des chaussures Kiabi, des bretelles Mademoiselle Blé et le noeud papillon home made.
Et enfin, pour les petites demoiselles d'honneur, je n'ai pas hésité longtemps avant de craquer pour une roble Mademoiselle Blé avec du tulle en bas. Cela fait longtemps que je rêvasse devant les superbes créations en wax de cette créatrice, et à la vue de cette robe j'ai eu un énorme coup de coeur. Mademoiselle Blé est aussi talentueuse qu'efficace, les robes des petites princesses ont eu beaucoup de succès. Et ce décolleté dans le dos <3 <3 <3

Pour la barette en wax, j'ai commandé chez Kimy Jolie qui proposait plusieurs modèles aussi jolis les uns que les autres!!

D'autres personnes parmi les invités portaient également des noeuds ou accessoires fabriqués dans le tissu Fleurs de mariage vert et rose. ça faisait tout plein de clin d'oeil le jour J, et ça ressort joliment sur les photos!

lundi 19 mars 2018

Mes séries du moment (Netflix, OWN,SyFy)

En bonne consommatrice de séries, je reviens vous proposer une petite sélection de mes séries préférées du moment, que je regarde sur Netflix, mais également en streaming pour certaines. Pour découvrir ma première sélection cliquez.

1. Queen Sugar


Queen Sugar est une série réalisée par la talentueuse Ava DuVernay qu'on ne présente plus, et diffusée sur Oprah Winfrey Network. Elle met en scène les frères Bordelon, aussi différents les uns que les autres: l'aînée,la journaliste militante Nova interprétée par Rutina Wesley (que j'ai eu le plaisir de retrouver après son rôle dans True blood), Charley la femme d'affaire citadine mariée à un célèbre joueur de basketball et enfin Ralph Angel le dernier, délinquant récemment sorti de prison et qui cherche à trouver sa place. La série est un drame mais les personnages sont tellement attachants, qu'on se prend très rapidement dans l'histoire, très centrée sur la famille. Mais on retrouve également plusieurs problématiques propres à la communauté afro-américaine, notamment celles rencontrées par les agriculteurs dans un milieu majoritairement blanc. Car Queen Sugar = la canne à sucre, la reine du sucre, et toute l'historique qu'elle rappelle. En plus la photographie est vraiment très belle. Préparez vos mouchoirs!

2. Les 100


Il y a 97 ans, la Terre a été rendue inhabitable suite à une catastrophe nucléaire. Les derniers survivants, vivant sur une arche en orbite autour de la planète, choisissent d'envoyer 100 jeunes prisonniers afin de vérifier si la Terre est redevenue habitable, l'arche arrivant en fin de vie. Mais une fois les 100 arrivés sur Terre, quelle ne fut pas leur surprise de découvrir qu'ils n'étaient pas seuls.
On est accro!! Ce sont sans cesse des rebondissements, des personnages passionnés et dévoués, un casting diversifié, des histoires de politique et de trahison, qui nous tiennent en haleine. Vraiment passionnant!

3. The Magicians


J'aurais du mal à vous décrire cette série fantastique avec un soupçon de Narnia et de Poudlard. Quentin Coldwater et ses amis sont embarqués dans d'extraordinaires aventures, parfois un peu loufoques mais rappelant toujours l'importance de l'amitié. Les personnalités des personnages sont aussi variées que hautes en couleur. J'adore.

4. Black Lightning (bonus)


Black Lightning est un super héros issu de l'univers DC Comics. Jefferson Pierce est un proviseur et père de famille passionné par son métier et très protecteur envers les siens. Depuis neuf ans il a raccroché son costume de justicier mais se voit contraint de le ressortir lorsque la vie de sa fille est en danger. Des méchants sombres (dont la belle Jill Scott), une bande son au top, une famille solidaire, il y a plusieurs ingrédients présents pour faire de cette série qui n'en est qu'à sa première saison un succès. Mais il me manque quelque chose pour pouvoir placer cette série parmi mes favoris. Elle est à la fois intéressante mais pas passionnante. C'est en tout cas fort appréciable de pouvoir voir à l'écran une telle image positive d'un super héros noir.

dimanche 18 mars 2018

When life don't give you lemon...


Le début de l'année 2018 a été pour le moins mouvementé.

Le mois de janvier surtout, a été éprouvant. Entre rendez-vous médicaux, hospitalisation,passage aux urgences et vol de téléphone, je n'ai pas vu le temps passer et je ne me suis pas rendu compte que l'année était déjà bien entamée. On est déjà à la mi-mars, quasiment à Pâques, alors qu'hier c'était encore la féérie de Noël. Les semaines au travail sont chargées, celles à la maison avec les deux petits encore plus. Les week-ends trop courts.

Cela fait plusieurs mois que je n'avais pas eu l'envie de revenir écrire ici. Bon en fait je n'avais plus eu envie de grand chose. Mais depuis peu, tout revient tout doucement,et progressivement. Je vais laisser le temps au temps et ne rien brusquer.

Comme vous le savez si vous me lisez, notre famille traverse une période assez...perturbante. Je vous en avais parlé pour la première fois dans ce billet . Les choses n'ont pas beaucoup évolué et surtout nous sommes encore dans le flou. Alors ça dure. Et ça ne fait que durer encore plus.
Mais je fais un grand travail sur moi pour avoir de la limonade. Même si la vie ne nous donne plus de citrons.
Comme par exemple à la piscine, où Coco défie ce qui lui fait peur, et où on peut enfin profiter d'un peu de liberté. Profiter des moindres petits moments de bonheur, même les plus insignifiants. Tellement insignifiants, qu'ils seraient invisibles à vos yeux. Parce que rester dans l'attente n'est pas une solution, et que le monde ne s'est pas arrêté de tourner.


dimanche 19 novembre 2017

Nos séries du moment sur Netflix

A la maison tout le monde consomme du Netflix, ce qui est vraiment super c'est qu'il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges. ça fait des mois que nous sommes abonnés et j'aurais du mal à m'en passer aujourd'hui.

Il y a plusieurs séries que nous regardons à deux monsieur Dada et moi, mais ce sont surtout ces trois-là qui nous ont captivées récemment (ou qui nous captivent actuellement).

  1. Stranger Things


Il y a peu de chances que vous n'ayez pas encore entendu parler de cette série qui en est à sa deuxième saison. La série se  déroule à Hawkins où une disparition d'enfant inquiète toute la ville. C'est le début d'une enquête qui nous conduira dans un monde parallèle. On s'attache très vite aux personnages des enfants qui recherchent leur ami, une joyeuse bande qui se retrouvait autour du jeu de plateau Donjons et Dragons. Entre réalité et fiction, dans cet univers des 80's avec une photographie de folie, on sursaute à plusieurs occasions et même si c'est très différent des séries auxquelles on est habitués, on meurt d'envie de savoir ce qui se passe dans l'épisode suivant. Les valeurs d'amitié, de famille et en gros d'esprit d'équipe sont mises en avant.
Le jeu des acteurs même les plus jeunes est captivant! J'ai un gros coup de coeur pour Millie Bobbie Brown et Finn Wolfhard. Les épisodes sont assez longs mais ça ne nous a pas empêché de "binge watcher" la saison 2 pendant que les enfants étaient en vacances. J'ai beau avoir été voir Power Rangers au cinéma pour Tit n'amour, je n'ai pas reconnu Dacre Montgomery. 
Série à regarder absolument! 

     2. MindHunter



Cette série psychologique est basée sur une histoire vraie. Deux agents du FBI dans les années 70 se lancent dans des interrogatoires auprès de tueurs en série afin d'essayer de comprendre leur façon de penser, de fonctionner. Il en ressortira un livre regroupant le résultat de leurs recherches.  Bref c'est le début du profilage, avec tous les a priori de l'époque autour du sujet. Les acteurs sont charismatiques, la série est surtout portée par Jonathan Groff et sa tête de premier de la classe/gendre idéal, Holt McCallany et la très belle Anna Torv. Ce n'est pas une série à suspens avec des cliffhangers qui nous tiendraient en haleine. Néanmoins pour les curieux et les personnes qui aiment les séries de réflexion c'est vraiment intéressant de voir la façon dont ils appliquent aux faits ce qu'ils apprennent au fur et à mesure de leurs séances. Le personnage de Holden Ford est complexe et c'est intriguant de le voir changer et évoluer jusqu'à la fin de la saison. S'il y a une saison 2 je la regarderai avec plaisir!

     3. Outlander


La saison 3 était déjà en cours de diffusion quand nous nous sommes lancés sur la série Outlander. La belle Claire Randall infirmière à la fin de la 2nde Guerre mondiale se retrouve transportée dans le passé, dans l'Ecosse du 18ème siècle. Je suis fan du couple qu'elle forme avec le beau Jamie Fraser (sans trop vouloir vous spoiler, car ce couple se forme très rapidement au début de la série), mais on peut dire qu'ils n'ont pas beaucoup de répit et se retrouvent à chaque fois dans une situation plus compliquée et souvent cocasse que la précédente. Ils ont aussi tous les deux des caractères bien trempés et ne savent pas faire profil bas, ce qui les entraîne dans bien des péripéties. Il y a donc pas mal de rebondissements et aussi beaucoup de scène de sexe :o je vous aurais prévenu. Un mélange de leçons d'histoire, d'amour, de trahison, beaucoup de politique et de complots, la série est très rythmée et on n'a pas le temps de s'ennuyer. On a déjà bien avancé dans la saison 2 et l'histoire tient toujours la route. On a accroché!
Copyright © 2014 Le bric à brac de Dada: Blog beauté, maternité,humeurs et lifestyle à Lille