samedi 19 janvier 2013

Dada va au ciné : Django unchained

Hier je suis allée au cinéma, et même si j'avais une vague envie ou plutôt curiosité de regarder ce film, la décision s'est prise parce qu'il ne restait plus que cette séance pour cette heure-là.

Alors on est allés voir l'histoire de Django, libéré de ses chaînes.



Un nègre à cheval

Etes-vous afro-centriste afro-descendant? Si oui attention, ce film pique les yeux. Et le coeur. Parce que oui on a beau vivre en 2013 et n'avoir ni vous ni moi connu l'esclavage, ce sujet est toujours délicat. N'est-ce pas Spike? (si jamais tu as loupé la polémique ça se passe ICI). Les coups de fouets et les appelations de "macaques" hé bah c'est pas toujours rigolo parce que c'est, à mon sens, encore actuel.

L'histoire commence donc en 1858, l'esclavage fleurit et Django a la chance de tomber sur un certain docteur Schultz, chasseur de primes. Une incroyable aventure commence, et durant laquelle ce bon vieux Django sera le seul Noir à monter à cheval, ce qui était inconcevable à cette époque.



D'amour et d'amitié


Et de l'eau fraîche ! C'est une formidable amitié entre Django et le docteur Schultz qui le prendra toujours comme son égal. C'est aussi la merveilleuse histoire d'amour entre Broomilda et Django. Deux histoires qui iront jusqu'à leur paroxysme.



En parlant de sentiments, certains esclaves sont quand même bien marrants à se prendre limite pour des Blancs, en haut de la hiérarchie des esclaves. J'ai nommé Stephen incarné par Samuel L. Jackson. Celui-là, vous voulez le voir de vos propres yeux.




Do you love Tarantino?


Ce film est dé-gueu-lasse. Du sang partout. De la cervelle, des boyaux. Après tu me diras que la mariée enceinte qui se fait défoncer dans Kill Bill n'est pas beaucoup plus glam mais voilà quoi. Non seulement il faut aimer le style de Tarantino, mais il faut aussi aimer les Western "spaghetti" (je sais pas ce que ça veut dire mais tout le monde le définit ainsi) et enfin la musique country. Perso j'accepte mieux la troisième. Enfin, il faut avoir près de 3h de son temps à y consacrer, ce qui n'est pas négligeable (2h44).

Il faut reconnaître que l'histoire est rythmée, intéressante, drôle, les plans super rapprochés m'ont un peu donné la migraine mais j'ai passé un bon moment.

J'ai adoré la performance des acteurs, et les personnages alors ... Rien à redire, de très beaux rôles! Un casting au top! Et la fin : comme on les aime!


Mon avis:

Ce n'est pas le film de l'année mais si vous aimez le genre, il vaut le déplacement.

6 commentaires:

  1. ah LE film polémique de ce début d'année ! je ne sais pas si j'irai le voir et pourtant Jamie et Kerry sont mes deux acteurs préférés (je les ai surkiffé dans Ray !) bref, il est clair que pour avoir un avis mieux vaut le voir avant !

    RépondreSupprimer
  2. J'irai définitivement le voir !

    RépondreSupprimer
  3. Attention, vous avez mis 1958 au lieu de 1858.
    J'attendais le film avec IMPATIENCE, puis j'ai vu la polémique mais cala ne m'a pas empêché d'aller le voir et j'avoue ne pas avoir aimé.

    «Etes-vous afro-centriste? Si oui attention, ce film pique les yeux. Et le coeur. Parce que oui on a beau vivre en 2013 et n'avoir ni vous ni moi connu l'esclavage, ce sujet est toujours délicat. ce sujet est toujours délicat. N'est-ce pas Spike? (si jamais tu as loupé la polémique ça se passe ICI). Les coups de fouets et les appelations de "macaques" hé bah c'est pas toujours rigolo parce que c'est, à mon sens, encore actuel. »

    Sans m'auto-proclamer afro-centriste, en regardant le film, malgré que généralement j'aime les films de Tarantino (JACKIE BROWN, RESERVOIR DOG, KILL BILL etc.. par exemple!) , je crois que les films sur fond d'esclavage tournés avec une dose d'humour, d'ironie, de sarcasme ne m'intéressent plus.
    Je les regarde dorénavant avec un coeur serré et je ne me concentre plus sur le message principal qui a voulu être passé mais je repense douloureusement à cette période de l'histoire qui est tournée en amusement alors qu'elle est déjà bien peu reconnue aujourd'hui et qui est sujette à de nombreuses scissions du coté « afro » et/ou peut vite ouvrir la porte à la banalisation de la chose sans que les Noirs aient pu réellement en faire le deuil correctement.

    Maintenant, je dois avouer que pour le coup, joli casting, bon jeu d'acteurs, décor de dingue, effusion de sang ( La morale aussi est présente) ainsi qu'une apparition du Tarantino en question...

    Ah Django. A voir pour se faire son idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire j'ai de suite rectifié la date! Et c'est également vrai qu'on n'a pas besoin d'être afrocentriste pour se sentir visé! Donc oui, définitivement "à voir pour se faire son idée" ;)

      Supprimer
  4. Moi j'ai juste ADORÉ ce film, même si il est super dur, les costumes, la mise en scène, la musique les acteur (oooh di caprio <3) tout était génial. Je n'ai franchement pas vu le temps passer. Après c'est vrai que âmes sensible s'abstenir mais c'est ce qui m'a le plus plu... Euh non pas la partie où elle se fait fouetter par contre j'ai pas pu regarder. En plus Bromhilda est quand même très belle je trouve!

    RépondreSupprimer
  5. Je suis totalement fan du style Tarantino et j'aime bien le jeu de la plupart des acteurs surtout celui de Samuel L. Jackson ;mais j'ai du mal avec les films sur l'esclavage; je suis un peu de l'avis de Spike Lee; mais j'irais tout de même voir le film pour me forger une opinion au-delà de la polémique.

    RépondreSupprimer

Tous les avis sont les bienvenus! Merci de laisser une trace de votre passage ;)

Copyright © 2014 Le bric à brac de Dada: Blog beauté, maternité,humeurs et lifestyle à Lille